Nouvelles du CIUSSS

Le sommeil, votre allié pendant la crise

Vous avez plus de difficulté à dormir pendant la pandémie? La crise liée à la COVID-19 peut générer du stress, des inquiétudes et de l’anxiété qui peuvent perturber votre sommeil.

Paradoxalement, il est plus que jamais important de vous reposer et d’avoir de bonnes nuits réparatrices : « Le sommeil est notre meilleur allié pour être en forme physiquement, mentalement et faire face aux défis. », explique Roger Godbout, directeur du Laboratoire et de la Clinique du sommeil de l’Hôpital en santé mentale Rivière-des-Prairies du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal. Pour y arriver, adoptez une routine de fin de journée : chaque soir, prenez du temps pour vous, ne serait-ce que 30 minutes pour vous détendre, isolé de vos compagnons de confinement avec qui vous partagez votre quotidien. Une fois au lit, oubliez vos soucis – vous pouvez les écrire au besoin. Ce n’est pas le moment de planifier votre journée du lendemain, même si vos projets vous enthousiasment, car cela « risque de faire rouler le fameux hamster » et vous empêchera de bien dormir; votre nuit sera plus agitée. 

Attention à votre diète
Manger plus gras et plus épicé provoque un sommeil plus agité et moins récupérateur en plus de générer chez certaines personnes des problèmes de reflux et de brûlures d’estomac, indique le spécialiste. De plus, bien que l’alcool permette de se détendre, M. Godbout vous invite à choisir d’autres alternatives pour vous détendre qui sont moins dommageables pour le sommeil. En effet, l’alcool cause plusieurs réveils et change la régulation de la température corporelle pendant la nuit. Privilégiez les respirations calmes, faites une pause, mettez par écrit vos préoccupations, cultivez des liens avec vos proches, etc.

Qu’en est-il des siestes? 
En cette période de confinement pendant laquelle votre routine est chamboulée, vous pouvez être tentés de faire des siestes durant la journée. M. Godbout est d’avis que la sieste peut être bénéfique, particulièrement si on l’utilise pour se reposer, se calmer, se détendre, s’accorder un moment pour soi, plutôt que pour dormir à proprement dit. Cependant, la sieste ayant pour effet de nous faire accumuler du sommeil pendant la journée, nous avons moins de pression pour dormir le soir, et notre sommeil sera alors plus léger, moins récupérateur, entrecoupé de légers réveils. Si on ressent vraiment le besoin de dormir dans la journée, le spécialiste recommande une sieste de 20 à 30 minutes maximum afin de ne pas hypothéquer notre nuit.  

Portez une attention particulière au sommeil des enfants
Les enfants réagissent de la même façon que les adultes aux situations stressantes. Il est donc possible que certains dorment moins bien ces jours-ci. Pour eux, c’est sécurisant d’avoir des choses qui sont prévisibles et constantes dans leur quotidien. Pour les aider, instaurez une routine : « faites les mêmes choses chaque soir dans le même ordre et de la même façon en allant des activités les plus stimulantes aux plus calmes. », recommande M. Godbout. 

Source : propos tirés d’une entrevue diffusée le 29 mars 2020 à l’émission de télévision Salut Bonjour animée par Eve-Marie Lortie sur les ondes de TVA (durée : 5 minutes 15 secondes)

_

Liens utiles :

Conseils et capsules mis à jour régulièrement sur le site Dormez là-dessus!
Endormir son tout-petit : l'importance de la routine
Stress, anxiété et déprime associés à la maladie à coronavirus COVID-19
Guide d'autosoins du MSSS
Coronavirus COVID-19
Quebec.ca/coronavirus

Vous avez trouvé cet article intéressant? Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir chaque mois les conseils de nos experts directement dans votre boîte courriel.

Retour à l'infolettre

 

Dernière modification de la page le 

Nous recherchons toujours des commentaires pour améliorer notre site.